Mise à jour : 08/10/2018

Soyons honnêtes. Depuis quelques années, je suis ce qu’on peut appeler un fan de Tesla. J’aime leur voitures, j’aime leur philosophie, les principes auxquels la marque adhère, et j’aime leur manière de bousculer – à leur échelle, certes, mais ça marche – une industrie qui, sous certains aspects, n’évolue plus des masses depuis belle lurette.

Et depuis un an et demi, j’aime aussi conduire ma voiture. Non pas que je n’aimais pas ça avant (je suis passé par Ford, Volkswagen, Volvo et Audi avant Tesla), mais le plaisir de conduire une Tesla, de voyager avec, de vivre avec est tout autre : entre le silence de fonctionnement, la douceur de conduite, les mises à jour à distance, la puissance, l’espace disponible, la recharge à domicile pépère pendant la nuit, les nouvelles fonctionnalités qui apparaissent régulièrement et la technologie embarquée, on peut dire que rouler en Tesla est une expérience particulière… et franchement innovante.

Malheureusement, et malgré tout cela, ma vie de propriétaire de Tesla n’est pas vraiment le long fleuve tranquille que j’aurais souhaité.

Flash back

Au commencement, il n'y avait rien.

En avril 2017, soit un mois après avoir pris livraison de ma Model S, je passe pour la première fois par le Service Center (l’équivalent des « concessions » chez les marques traditionnelles) pour faire manuellement calibrer le radar de la voiture, dont la calibration automatique semble ne pas se faire correctement. Vite fait, bien fait.

Puis, en juin de la même année, je dois retourner à la concession pour faire fixer correctement le pare-choc arrière, qui se détache légèrement d’un côté. Soit, ça arrive, ce n’est pas grave.

Le problème, c’est que depuis, j’ai dû aller entre 11 et 13 fois au Service Center… soit plus d’une fois tous les deux mois, en moyenne.

Alors certes, il y a des avantages : je ne dois plus attendre qu’on me propose un café, c’est bon, on me l’a assez répété, je sais où est la machine. Les employés connaissent mon nom, me serrent la main, et ce n’est sans doute qu’une question de jours avant qu’ils connaissent mon numéro de châssis par cœur. En fait, je fais presque un peu partie des meubles de la salle d’attente (y’a d’ailleurs un chouette petit coin dans le fond là, j’envisage de m’y faire installer un bureau).

Il y a malheureusement aussi des inconvénients : le temps, la frustration, l’énervement parfois.

Eclaircissements

Et Dieu créa la lumière.

En tout état de cause, je ne suis ici ni pour dénigrer, ni descendre (Hé, Manu, tu descends ?), ni diffamer, ni même maudire sur la moindre génération la marque Tesla, et encore moins leurs employés.

D’ailleurs, chose assez rare pour le souligner, l’accueil au Service Center (Zaventem) est toujours irréprochable : que je vienne pour acheter un accessoire ($$$) ou expliquer le 42ème problème que je rencontre avec ma voiture sous garantie (pas $$$), je suis toujours accueilli avec le sourire. Et à une exception près, jamais aucun de mes soucis avec la voiture n’a été pris à la légère, le personnel faisant à chaque fois le nécessaire pour arranger les choses, dans la bonne humeur (et honnêtement, je ne citerai pas les marques avec lesquelles j’ai roulé avant, mais j’en connais qui pourraient en prendre de la graine).

(Ah si, en fait j’avais déjà cité les marques. Oups.)

Et pour encore mieux remettre les choses dans leur contexte, je vais en profiter pour préciser que :

  • d’une part, ce n’est pas une situation propre à la marque Tesla – je connais nombre de personnes étant ou ayant été dans des situations similaires avec d’autres marques, bien plus « grosses » et réputées ;
  • et d’autre part, j’ai également de nombreux retours de propriétaires de Tesla à travers le monde qui n’ont, tout simplement, pas le moindre problème avec leur voiture (bande d’enfoirés.)

Déception

Quand tu nous tiens.

Non, cet article n’est pas une plainte. Il ne s’agit ni plus ni moins qu’un retour d’expérience qui pourra un jour, peut-être, profiter à quelqu’un d’autre. Parce qu’autant je suis le premier à vanter les mérites de Tesla et à expliquer à quel point posséder une Model S est une expérience hors du commun, autant j’ai – trop – souvent l’impression de ne lire que des articles qui « oublient » de préciser que ce n’est pas non plus toujours sans accrocs.

Ne vous méprenez donc pas : les problèmes que je rencontre ne m’empêchent pas d’adorer ma voiture, et comme je le disais plus haut, d’adorer rouler avec. En fait, je profite de chaque trajet que je fais avec elle depuis un an et demi, et rouler n’a jamais été autant un plaisir pour moi.

Toujours est-il que dans mon patelin, on dirait de cette apparition récurrente de nouveaux problèmes qu’elle est « quand même un peu relou, putain ».

C’est dit. Et oui, en toute honnêteté, ça gâche un peu l’goût de mes plaisirs, comme dirait Michel. Aurais-je donc une de ces fameuses voitures « du lundi matin » ? Peut-être, mais alors carrément celle faite avant le premier café. Voire même avant la douche, le petit déj’ et le nettoyage des lunettes. J’y reviens plus loin (y’a même une – longue – liste).

Et j’en viens donc finalement au plus important : en dehors de la frustration récurrente que les problèmes que je rencontre génère, une vraie inquiétude plane dans mon esprit. Que se passera-t-il une fois la garantie de la voiture échue ? Tesla est une marque Premium, avec des tarifs (pour la main d’oeuvre et les pièces) Premiums également. En partant de l’hypothèse que les problèmes continuent à se succéder comme c’est le cas actuellement, le jour où je devrai prendre à ma charge chaque visite au Service Center, je n’aurai sans doute d’autre choix que de revendre ma Model S.

Est-ce que je rachèterai alors une Tesla ? Pas si sûr.

Conclusions

Je sens que ce soir, j'vais conclure.

La (relative) mauvaise expérience que je vis avec ma Model S est finalement l’occasion de remettre en question les conseils que j’aurais à donner à mon entourage concernant le choix d’une voiture électrique, et peut se résumer à une simple question :

Est-ce que je conseillerais d’acheter une Tesla ?

La réponse n’est pas si évidente. Il y a quelques mois de cela, je vous aurais encore répondu « oui !« , sans la moindre hésitation. Aujourd’hui, compte tenu de mon expérience personnelle jusqu’à présent, mon avis est – forcément – moins tranché.

Certes, je fais partie des chanceux qui profitent encore de la recharge gratuite et illimitée dans le réseau de Superchargeurs Tesla, et c’est en soi un argument de poids pour rester fidèle à la marque. Sauf que le programme d’accès illimité et gratuit au Superchargeurs vient d’arriver à terme (ce qui est largement compréhensible). Cela implique que les nouveaux propriétaires – et les anciens qui changeraient de voiture, vraisemblablement – devront dorénavant payer leurs charges dans le réseau Tesla, au delà d’un certain nombre de kilowatts « offerts » annuellement.

Alors évidemment, le réseau de Superchargeurs reste un avantage conséquent, puisqu’aucune autre marque à l’heure actuelle ne peut se vanter d’avoir un tel réseau de chargeurs à disposition de ses clients. Mais y a-t-il encore d’autres avantages ?

Fut un temps où Tesla était plus ou moins la seule option possible pour profiter d’une voiture électrique pourvue d’une bonne autonomie, et d’une technologie récente à même d’évoluer. Mais on vit actuellement des mois chargés, avec l’apparition sur le marché européen d’autres véhicules électriques modernes (Jaguar, Audi, Mercedes bientôt, …), qui viennent (enfin !) concurrencer Tesla, en proposant des technologies innovantes, des batteries efficaces, une bonne autonomie, et parfois même dotées d’options que la marque américaine ne propose pas (encore).

Bien sûr, vous pourriez acheter une Tesla et n’avoir aucun souci. Purement et simplement. Tout comme vous pourriez acheter n’importe quelle autre voiture, et avoir plus encore de problèmes – potentiellement plus graves – que les miens.

Pour ma part, je ne peux qu’espérer que si la liste des problèmes de ma Model S continue de s’allonger, Tesla aura la courtoisie de prendre ses responsabilités jusqu’au bout.

La liste

Je vous previens, c'est long. Comme... bref.

Expliquer que j’ai beaucoup de soucis avec ma voiture, c’est bien, mais très subjectif. Pour que vous vous rendiez vraiment compte de ce dont je veux parler, voici ci-dessous la liste de tous les soucis « importants » que j’ai eu, depuis la livraison de ma voiture.

C’est une liste à priori exhaustive, et elle est malheureusement longue. Notez cependant que la majorité des ces problèmes ne sont pas permanents, c’est à dire qu’ils ne se manifestent que sporadiquement. Vous êtes prêts ? Ready – Steady – Go :

  • Calibration automatique du radar impossible – Calibration manuelle effectuée (04/2017)
  • Pare-choc arrière mal fixé – Fixation remplacée (06/2017)
  • Poignée de porte bloquée – Réglage de la poignée effectuée (11/2017)
  • Freinage automatique d’urgence désactivé – Mise à jour du logiciel effectuée (11/2017)
  • Rétroviseur gauche anormalement bruyant – Fixation du rétroviseur changée (12/2017)
  • Vitre conducteur occasionnant du bruit – Vitre replacée correctement car mal réglée (12/2017)
  • Nombreux problèmes avec Spotify – Mise à jour du logiciel (02/2018) (*1)
  • Écran principal présentant une décoloration jaune sur les bords – Écran remplacé (04/2018)
  • Caméra arrière présentant des dysfonctionnements par temps chaud – Isolation aux câbles de la caméra ajoutée (05/2018 à 09/2018)
  • Disparition des sons « système » (bruit des clignotants, des aides à la conduite, etc) (05/2018) (*2)
  • Affichage de la température extérieure erratique (05/2018) (*2)
  • Données de pression des pneus manquantes (05/2018) (*2)
  • Consommation énergétique en temps réel bloquée (05/2018) (*2)
  • Odomètre ne prenant pas en compte les kilomètres parcourus dans certaines conditions (05/2018) (*2)
  • Réglage de la suspension pneumatique impossible (06/2018) (*2)
  • Ouverture / fermeture du toit ouvrant panoramique impossible (06/2018) (*2)
  • Témoin d’airbags allumé (06/2018) (*2)
  • Commandes vocales inopérantes (06/2018) (*2)
  • Communication via le système Bluetooth de la voiture de mauvaise qualité (06/2018) (*2)
  • Mises à jour à distance ne s’installant pas correctement – Mise à jour manuelle effectuée (06/2018)
  • Dysfonctionnement de la batterie principale – Batterie principale remplacée (06/2018)
  • Câble détaché dans la portière conducteur, provoquant des bruits – Fixation correcte du câble effectuée (07/2018)
  • Usure anormale des pneus due à une mauvaise géométrie d’origine – Problème repéré trop tard, changement des pneus nécessaire (07/2018)
  • Bruits divers au niveau de la suspension avant – Pas de solution apportée actuellement (08/2018)
  • Chargeur à domicile défectueux, charge impossible – Remplacement du chargeur (09/2018)
  • Réglage de la colonne de direction impossible – Pas de solution apportée actuellement (09/2018)
  • Impossible de charger sur des bornes publiques – Cable de recharge remplacé (09/2018)

Mise à jour 02/10/2018 – Nouveaux problèmes pas encore traités

  • Dysfonctionnement de l’ordinateur de bord en voulant démarrer le véhicule (redémarre parfois de lui-même, nécessite parfois un redémarrage manuel)
  • Déconnexion régulière de la voiture du réseau, rendant l’utilisation de l’application mobile impossible
  • Dysfonctionnement de la caméra arrière la nuit (éclairage infrarouge inopérant ?)
  • Mauvaise superposition des sons du GPS avec la musique

Mise à jour 07/10/2018 – Nouveaux problèmes pas encore traités

  • Coffre arrière bloqué en position fermée, tout en étant considéré comme ouvert par la voiture, empêchant le verrouillage de celle-ci et l’enclenchement de tout système d’aide à la conduite (10/2018)
Notes :

*1 : Les problèmes avec Spotify n’ont jamais vraiment été arrangés. Par période et selon la version du logiciel, il y a parfois moins de problèmes, parfois plus. C’est énervant, mais on apprend à vivre avec…

*2 : Tous les dysfonctionnements marqué par cette astérisque ont à priori été résolus en même temps par le remplacement de l’ordinateur de bord principal de la voiture en Juin 2018. Je dis « à priori » car à part les problèmes avec les commandes vocales de la voiture, ces problèmes sont ré-apparus dans le courant du mois d’août. Le Service Center a à nouveau fait une mise à jour manuelle du logiciel. A voir avec le temps si le problème persiste ou pas…

Axel

Axel

Geek polyvalent à temps plein. Je code, j'écris, je clique. Une roue, deux roues, quatre roues - et deux pieds. Chanceux : J'aime ce que je fais, et je fais ce que j'aime.